Coupe de France
3-4 novembre - Paris, France

PHOTOS - RESULTATS

La Coupe de France accueillait cette année 350 compétiteurs venant de 14 pays et elle a été un test pour les Français car les étrangers présents étaient de très haut niveau. Cette compétition était le 1er véritable test avant les J.O et les Français ont plutôt brillé. On retiendra notamment les victoires de Vo, Négrel et de Borot, qui augmentent leurs chances de défendre les couleurs françaises l'année prochaine à Paris lors de la qualification pour les Jeux Olympiques. Un résultat de bonne augure auquel il faut ajouter les performances de Cathiana Grosset et de Stéphanie Larcher.

Juniors

Chez les juniors, se sont fait remarquer Mathieu Damiano, Antony Cloarec et Mehdi Gartite qui sont de nouveau sur la plus haute marche du podium. Les deux médaillés d'Heraklion (championnat du Monde junior) décrochent quant à eux le bronze.

Féminines

- 49 kg, Cathiana Grosset a fait un très beau parcours qui s'est terminé par une médaille d'argent. Elle a en effet perdu la finale face à l'excellente Espagnole, Belen Asensio. Celle-ci décroche l'or et deux autres Espagnoles dont Brigida Yague, championne d'Europe, prennent la 3e place.

- 57 kg, c'est un podium 100% étranger. Les Françaises engagées n'ont pas réussi à passer les 1/4 de finale, notamment Carine Zelmanovitch, obligée de s'arrêter après une blessure.

- 67 kg, l'Espagnole Luisa Arnanz, une habituée des podiums internationaux, remporte haut la main la compétition.

+ 67 kg, la Croate Natacha Vezmar remporte l'or en battant, comme en finale du championnat d'Europe, l'Espagnole Atziber Los Arcos. Stéphanie Larcher a réalisé un bon parcours et elle ne s'est inclinée que devant l'excellente Croate.

Masculins

- 58 kg, les noms prestigieux étaient nombreux : Ramos, Esparza, Mendez, Vo, Kamkassoumphou. Et le public a pu se régaler. Vo et Ekvara se retrouvaient en 1/4 après un parcours sans faute (une victoire 11 à 0 au 1er tour pour Ekvara face à Benhamou) et dans un combat toujours aussi serré et encore plus indécis que dans le passé, c'est à nouveau Vo qui s'est imposé dans les dernières secondes en remontant au score pour revenir à 13 à 12. En 1/2 finale, il a battu l'Israelien, 11 à 6 et en finale il s'est défait de l'Espagnol Mendez qu'il a battu 11 à 9. Mendez avait auparavant éliminé en 1/4 Civiletti (9 à 7) puis son rival Esparza.

- 68 kg, beaucoup de Français étaient engagés (Sinseau qui s'est blessé, Decius, Raymond, Diallo...) et seul Raphaël Decius a réussi à s'extraire des qualifications. Il perd de peu face à l'Allemand en 1/2 finale.

- 80 kg, C'est Négrel qui l'emporte. Il a a fait un excellent parcours et a logiquement décroché l'or. Tout n'a pourtant pas été facile, il a en effet rencontré Augustin Bata sur son chemin (en 1/2) et celui-ci lui a donné beaucoup de fil à retordre en imposant un rythme très élevé. Le Marseillais ne s'est imposé que par un petit écart. Il a ensuite battu l'Espagnol Alonso dans un combat à nouveau serré et engagé. Négrel est décidément de retour ! Une mention spéciale à Augustin Bata qui brille à chaque sortie : à quand son entrée au Pôle ?

+ 80 kg, la catégorie des lourds était la plus attendue par le public de la Halle Carpentier. Et il n'a pas été déçu même si hélas, le "spectacle" a commencé ailleurs que sur l'aire de combat.

Bruno N'tep avait annoncé la couleur : "chez moi personne ne pourra me battre, un Français à la limite et encore...". Et il en a fait la démonstration en rencontrant d'entrée de jeu, l'Allemand Fayssal Ebnoutalib, champion d'Europe 2000. En gérant parfaitement son combat il a su conserver un écart de 2 points qu'il a tenu jusqu'à la fin du combat, score final : 6 à 4. Au 2e tour, il recontrait le dangereux Espagnol Jon Garcia, lequel ne pouvait pourtant pas l'empêcher de s'envoler vers la finale. Le Polonais Karol a également tout essayé mais il ne pouvait rien contre la "machine Ntep" qui était lancée à 100 à l'heure, victoire 10 à 5.

Mickaël Borot avait un tirage tout aussi difficile, et pour cause : il tombait au premier tour face à Marko Scheiterbauer (sacré vice-champion du Monde militaire il y a un mois aux Etats-Unis) et dès le début du combat, Mickaël a pris un net avantage. Menant 4 à 1 au bout d'une minute il n'a plus jamais été rattrapé et a mis 10 points d'écart à son adversaire. Au 2e tour, il rencontrait le géant norvégien Ken Holter (vice-champion d'Europe 1998). Obligé de s'adapter à la taille de son adversaire, Borot a fait mouche en marquant des points à la moindre ouverture, il s'impose logiquement. La 1/2 finale était nettement plus délicate car le Français était opposé au Hollandais, champion d'Europe et du Monde. 2 à 2 au premier round, c'est le Hollandais qui prend l'avantage au 2e round en menant 5 à 4. Borot a alors dû sortir son meilleur Taekwondo pour égaliser à 10 à 10 à la fin du 3e round. Ayant harcelé le Hollandais pendant le 3e round, il l'a contraint à faire des fautes et a accumuler les avertissements. C'est donc le Français qui a gagné après déduction de 2 points du score du Hollandais.

La finale a également tenu toutes ses promesses. Borot l'a menée de très peu du début du combat au 3e round en maintenant une pression constante sur N'tep (4 à 3 au 1er round et 8 à 7 au 2e). C'est ensuite N'tep qui, après être revenu au score grâce à un bandal jambe avant à la tête, a mené pendant un court instant jusqu'à ce que Borot ramène le point de la victoire dans les dernières secondes. Score final : 13 à 12. Comme au N1, Mickaël Borot s'impose de très peu face à Bruno N'tep et il marque un point de plus dans l'optique des J.O.

P.B.

© WEBTKD.com. Tous Droits Réservés.

Accueil Reporter dans votre région ? Fonds d'écran... combats, poomses et autres Un petit mot... Le forum du TKD francophone L'info par e-mail... webtkd@webtkd.com Découvrez cet art martial Toutes les dates de la saison De bonnes adresses en France Techniques, préparation, docteur, arbitrage Lexique, poomses, ceintures, pas combats... Découvrez les personnages du TKD Reportages photos et articles Les dernières infos L'historique du TKD Accueil