Championnat du monde
23-28 septembre - Garmish, Allemagne


PHOTOS

Ce qu'il faut retenir du parcours des étrangers

C'est avec deux médailles d'argent et beaucoup de déception que l'équipe de France repart du championnat du monde de Taekwondo qui a eu lieu en Allemagne. Car la belle deuxième place de Myriam Baverel et le nouveau podium de Mickaël Borot ne font pas oublier les contre-performances de plusieurs des cadres de l'équipe qui nourissaient de grosses ambitions lors de cette compétition. Seuls cinq athlètes sur seize ont ainsi réussi à passer le cap des huitièmes de finale. Le résultat n'est pas alarmant pour les Français mais à deux mois du tournoi de qualification olympique, ils doivent à tout prix récupérer leur rage de vaincre et une motivation sans faille pour briller en décembre devant le public parisien et pour obtenir les sésames tant désirés qui ouvriront les portes des jeux d'Athènes.

Chez les féminines

Seules Cathiana Grosset et Myriam Baverel ont dépassé les huitièmes de finale.
La première a gagné trois combats, contre une Néo-Zélandaise (13-0), une Chinoise (6-5), une Allemande (7-4), avant de s'incliner en quart de finale face à une Cubaine sur le score de 3 à 6.

Myriam Baverel a, elle, battu une Australienne (7-4), une Yougoslave (1-0), une Turque (9(-1)-8), puis la Marocaine Monia Bourguigue en demi-finale (4-2) avant de perdre la finale d'un petit point face à la Chinoise Luo Wie. Elle obtient donc la médaille d'argent et signe son retour au plus haut niveau au meilleur des moments, à un an des Jeux Olympiques.

Les autres filles n'ont pas fait de performance notable. Francine Lahely, Caroline Graff, Ogene Mojinson et, plus surprenant, Gwladys Epangue, ont perdu au premier tour de la compétition. Carine Zelmanovitch et Laetitia Larcher ont réussi à passer ce premier tour fatidique. La première a atteint les huitièmes-de-finale où elle a perdu (2-5) face à la Taïwanaise et la seconde a perdu au deuxième tour face à la championne croate Natacha Vezmar (1-3).

La France termine 8e du classement général féminin.

Chez les Masculins

Le bilan est un peu meilleur mais là aussi on ne trouve qu'un seul médaillé en la personne de Mickaël Borot. Le mi-lourd national a fait, une nouvelle fois, un parcours sans faute pour atteindre la finale. Il a battu à la suite, le Taïwanais (9-5), le Brésilien (11-7), le Coréen (11-10), l'Allemand Acharki (13-8), puis l'Azeri en demi-finale (9-2). Après cet impressionant parcours, il était opposé en finale au jeune phénomène iranien, Youssef Karami (aussi appelé "l'extra-terrestre" par ses adversaires). Dans un combat acharné et de toute beauté, l'Iranien a pris le dessus et s'est imposé 13 à 8.
Avec ce nouveau podium, Mickaël Borot rappelle une fois de plus qu'il faudra compter sur lui pour les sélections olympiques. Et même si cette deuxième défaite consécutive en finale du championnat du monde a un goût amer, ce nouveau podium ne peut appeler qu'un seul commentaire : Bravo !

Deux autres compétiteurs ont passé les huitièmes-de-finale. Il s'agit de Christophe Négrel qui a battu un Ukrainien (7-6), un Irlandais (10-0), un Américain (13-5) avant de s'incliner sur le score de 6 à 10 face à l'Autrichien Tuncay Caliskan, et de Karim Eldjelatat, troisième du championnat de France, qui est une des surprises de ce championnat. Après avoir battu un Finlandais (6-5), un Hongrois (8-6) et un Equatorien (7-7), il a perdu en quart de finale face à l'Allemand Erdal Aylane sur le score de 4 à 13.

Les autres athlètes avaient échoué plus tôt, au deuxième tour, pour le champion d'Europe Ludovic Vo, victime d'un K.O face au Kazakh et en huitième de finale (son troisième combat) pour Christophe Civiletti qui a échoué face au Russe Magomedov, avec le score final de 4 à 7.
Enfin, deux valeurs sûres dont on attendait beaucoup n'ont pas non plus brillé lors de ce championnat.
Le champion du monde en titre, Mamedy Doucara, s'est en effet incliné dès le premier tour face au Coréen qui l'a battu sur un score sans appel, 22 à 9 ! Le Français n'a pas démérité mais malgré tous ses assauts rageurs il n'a pas pu combler l'écart.
En lourds, Pascal Gentil était attendu par tous. Il s'était blessé lors de la dernière édition et il avait désormais la possibilité de rajouter ce titre tant désiré à sa carte de visite. Mais peut-être trop confiant ou trop mis sous pression par le public et son encadrement, Pascal Gentil s'est fait prendre au jeu d'un Coréen qui a su l'empêcher de "travailler" et a remporté le combat sur le score de 6 à 5. Le score était de 6 à 6 mais le Français a eu un point en moins en raison des avertissements. La déception pour lui et pour tout le clan français est grande...

La France termine 6e du classement général masculin.

© WEBTKD.com. Tous Droits Réservés.

Accueil Reporter dans votre région ? Fonds d'écran... combats, poomses et autres Un petit mot... Le forum du TKD francophone L'info par e-mail... webtkd@webtkd.com Découvrez cet art martial Toutes les dates de la saison De bonnes adresses en France Techniques, préparation, docteur, arbitrage Lexique, poomses, ceintures, pas combats... Découvrez les personnages du TKD Reportages photos et articles Les dernières infos L'historique du TKD Accueil