Tournoi mondial de qualification pour les J.O
04-07 décembre - Paris (Coubertin)


PHOTOS

La salle était magnifique, les meilleurs athlètes du monde avaient fait le déplacement, le public était fervent, bref, tout était réuni pour faire de cette compétition un grand évènement de Taekwondo. Les athlètes français ont d'ailleurs joué leur rôle puisqu'ils ont réussi à qualifier trois catégories pour les prochains jeux olympiques. En effet, le métal des médailles importait peu, il suffisait d'être dans les quatre premiers pour obtenir son ticket pour Athènes. Certains qualifiés, ont d'ailleurs pris cette règle au pied de la lettre et ils ont refusé de combattre en demi-finale et en finale pour ne pas révéler leur techniques ou pour ne pas se blesser !
La Corée avec quatre qualifiés réalise le quarté gagnant. Ensuite, la France, l'Italie et la Chine montent sur le podium général puisqu'elles sont parvenues à décrocher trois places pour Athènes.

RESULTATS

SM -58 kg
1- Yen Mu Chu, (Taïwan)
2- Juan Antonio Ramos, (Espagne)
3- Tshomlee Go, (Philippines)
4- Paul Green, (Grande-Bretagne)

Ce sont des habitués des podiums internationaux qui se sont affrontés lors de duels aériens et spectaculaires. Le plus beau combat a sans doute été la demi-finale entre l'excellent champion du monde taïwanais et l'Anglais Green ! L'incontournable Espagnol Ramos était aussi au rendez-vous mais il n'a hélas pas pu disputer la finale contre le Taïwanais à cause d'une blessure.

SF -49 kg
1- Juana Wangsa Putri, (Indonésie)
2- Dalia Contreras, (Venezuela)
3- Yaowapa Boorapolchai, (Thailande)
4- Yanely Labrada Diaz, (Cuba)

L'Espagnole Brigida Yague était la favorite de la catégorie mais c'est une Indonésienne qui s'est invitée sur la plus haute marche du podium. Derrière elle, on retrouve deux Sud-Américaines et une Thaïlandaise qui étaient déjà toutes les trois sur le podium au dernier championnat du monde.

SM - 68 kg :
1 - Won Jae Lee, (Corée)
2 - Duncan Mahlangu, (Afrique du Sud)
3 - Luis Garcia, (Vénézuela)
3 - Carlo Molfetta, (Italie)

Jusqu'au quarts de finales, le public a pu voir quelques beaux combats et notamment les premiers tours de l'Italien, ou la fantastique opposition entre l'Iranien Saei et le Brésilien Silva (ce dernier l'a emporté mais il a ensuite été volé au tour suivant face au Vénézuelien). Ensuite, la demi-finale entre l'Italien et l'étonnant Sud-Africain (tombeur entre autres du Malien, du Suédois et du Cubain) n'a pas eu lieu après le jet de l'éponge par le coach italien. Et enfin, la finale entre le Coréen et le Sud-Africain a également été annulée pour la même raison... Bref, une fin de journée bien triste.

SF -57 kg
1 - Ji Won Jang, (Corée)
2 - Cristiana Corsi, (Italie)
3 - Gwladys Epangue, (France)
3 - Simona Hradil, (USA)

Gwladys Epangue a fait ce qu'elle devait faire, c'est à dire s'assurer un ticket pour Athènes. Après cinq combats, elle a décroché la médaille de bronze synonyme de qualification. Son parcours : 4 à 1 contre la Croate, 3 à 0 contre l'Equatorienne, 2 à 1 contre la Russe. En demi-finale, elle était opposée à l'Italienne, le score était de 4 à 4 (avec un point en moins pour les deux compétitrices) à la fin du combat et personne n'a réussi à marquer lors du point en or. C'est donc l'arbitre qui a choisi le vainqueur et il a choisi... l'Italienne. Après la déception, Gwladys Epangue s'est remotivée et elle a gagné la petite finale sur le score de 6 à 2 face à l'Américaine. Un bon parcours qui confirme le retour en forme de la championne d'Europe en titre.

SF +80 kg
1 - Dae Sung Moon, (Corée)
2 - Zakaria Asidak, (Danemark)
3 - Luis Noguera, (Vénézuela)
3 - Feng Zhu, (Chine)

La grosse déception est venue de Mickaël Borot qui a perdu au premier tour face à un Chinois largement à sa portée. Le Français n'a jamais réussi à se lâcher ni à imposer son rythme à un adversaire qui a tout fait pour casser le combat. Le score était de 2 à 2 à la fin du temps réglementaire et c'est le Chinois qui a marqué le premier lors du point en or ! Notons que l'arbitrage a été très mauvais pendant ce combat et que des points et des avertissements n'ont pas été donnés alors qu'ils auraient dû l'être.
Mickaël Borot n'est pas le seul à avoir échoué, le champion du monde hollandais Greevink a également été battu dès le premier tour par le Vietnamien qui a ensuite pedu au tour suivant. C'est donc un podium assez surprenant, mis à part la présence du Coréen qui était attendu à ce niveau..

SF +67 kg
1 - Tina Morgan, (Australie)
2 - Myriam Baverel, (France)
3 - Daniela Castrignano, (Italie)
3 - Zhong Chen, (Chine)

La catégorie était assez peu relevée mais Myriam Baverel ne s'est pas posée de questions et elle a assuré la qualification. Au deuxième tour, elle a battu la Jordanienne sur le score de 3 à 1. Elle l'a ensuite emporté 1 à 0 (après déduction de points) face à la Sénégalaise. En demi-finale, la Chinoise a déclaré forfait. Enfin, en finale, la Française qui menait a été rattrapée dans les dernières secondes et elle s'est finalement inclinée 3 à 4 face à l'Italienne.

SM -80 kg
1- Christophe Négrel (France)
2- Yossef Karami (Iran)
3- Steven Lopez (USA)
4- Rashad Ahmadov (Azerbaidjan)

Le tableau était impressionant avec des duels annoncés entre Karami, Lopez, Tanrikulu, Matos, Ebnoutalib, Ahmadov, Negrel, Trenton, Estrada... et les spectateurs ont été abreuvés de techniques plus spectaculaires les unes que les autres.
C'est le Français qui est venu, qui a vu et qui a vaincu ! Christophe Négrel avait été préféré à Mamedy Doucara et il a justifié sa sélection de la plus belle des façons, en décrochant l'or. Crispé lors de son premier combat, il a dû attendre les dernière secondes pour marquer un point et pour l'emporter face au Suédois sur le score de 1 à 0. Beucoup plus à l'aise, il a ensuite battu le Centrafricain, sur le score de 5 à 1. En quart de finale, il était opposé au Mexicain Estrada et il a fait preuve d'une maîtrise exceptionnelle. Il l'a battu 6 à 3 mais il a surtout mené pendant tout le combat. En demi-finale, il n'a pas eu à combattre, l'Azeri Ahmadov a jeté l'éponge. Enfin, en finale, il a offert un superbe spectacle lors de son duel face à l'Iranien et, poussé par un public déchaîné, il l'a emporté avec la manière, 5 à 4.

Derrière lui, on retrouve Youssef Karami qui a paru un peu fatigué et pas totalement à l'aise face à des athlètes plus légers et plus rapides que ces adversaires habituels. Il a en tout cas été fair-play puisqu'il a accepté de faire la finale pour ne pas priver le public ! L'Azeri est sur la troisième place du podium et il confirme ses bons résultats. Très rusé, il s'est contenté du minimum. Gageons qu'il sera plus dangereux à Athènes. Enfin, Steven Lopez a régalé le public par ses techniques pures et surtout par sa rapidité et son efficacité déconcertantes ! Il n'a pas combattu en demi-finale, à la grande déception des spectateurs.

SF -67 kg
1- Wei Luo (Chine)
2- Yeon Ji Kim (Corée)
3- Nina Solheim (Norvège)
4- Liya Nurkina (Kazakhstan)

C'est sans doute la catégorie qui a offert les plus beaux combats féminins de la compétition. On retiendra notamment le combat entre la Norvégienne et l'Espagnole et surtout la splendide finale entre la Chinoise et la Coréenne. La Chinoise était menée et c'est en enchaînant les techniques à la tête de son adversaire qu'elle a décroché l'or et qu'ele a empêché la Corée d'obtenir sa troisième médaille d'or.

© WEBTKD.com. Tous Droits Réservés.

Accueil Reporter dans votre région ? Fonds d'écran... combats, poomses et autres Un petit mot... Le forum du TKD francophone L'info par e-mail... webtkd@webtkd.com Découvrez cet art martial Toutes les dates de la saison De bonnes adresses en France Techniques, préparation, docteur, arbitrage Lexique, poomses, ceintures, pas combats... Découvrez les personnages du TKD Reportages photos et articles Les dernières infos L'historique du TKD Accueil