RETOUR SUR
INTERVIEWS

Interview de Denis Odjo

avec le costume devenu sacré...

Denis Odjo, l'arbitre français qui a officié aux J.O a accepté de répondre à nos questions.

Il revient sur le déroulement de la compétition, sur le niveau des combats et la qualité de l'arbitrage.

Selon lui, le Taekwondo ne fait que débuter une grande carrière aux Jeux Olympiques.

WEBTKD - Vous pouvez vous présenter rapidement ?

D.O - Je m'appelle Denis Odjo, je suis 5e dan, je suis président du comité régional du Dauphiné-Savoie. Je pratique le TKD depuis 1972. Je suis arbitre national depuis 1980 et arbitre mondial depuis 1996.

WEBTKD - Vous avez eu la chance de partir arbitrer les J.O ?

D.O - Effectivement, j'ai eu la chance d'être sélectionné à Sydney comme arbitre officiel de Taekwondo pour sa première apparition aux J.O. Nous avons d'abord participer à cinq jours de stage à Seoul où tous les officiels se sont rencontrés ; cette rencontre a lieu avant tous les championnats ce qui permet aux arbitres de vérifier que tout se passe bien, suivant ce qui a été prévu pour que nous puissions tous partir à Sydney ensemble.

WEBTKD - Il y avait des consignes particulières ?

D.O - Il n'y avait pas de consignes particulières mais, il fallait tout de même s'occuper particulièrement de la gestion des combats, les arbitres devaient reproduire tous les mêmes gestes, le plus esthétiquement possible car il y avait les télévisions. Ils devaient êtres ni trop proches, ni trop éloignés des combattants pour être le plus juste possible et intervenir au bon moment. Ils devaient enfin démontrer très clairement s'ils mettaient des avertissements ou non.

WEBTKD - La compétition en elle-même, vous avez vu une nette différence par rapport à un championnat du Monde ?

D.O - Il y a une grande différence parce que c'est beaucoup plus grandiose, l'entrée des compétiteurs et des officiels est orchestrée, minutée à la seconde près, il y a des annonces, il n'y a qu'une seule aire de combats donc tous les médias, tous les spécialistes du Taekwondo et tous les officiels vous regardent: c'est quand même très particulier.

WEBTKD - Vous avez arbitré quels combats ?

D.O - J'ai arbitré beaucoup de combats, dont trois finales pour la médaille d'or (deux en tant que juges et une en tant qu'arbitre), ce n'est pas une situation façile à gérer puisque tout le monde vous regarde donc il faut être juste envers les combattants. Cette situation est aussi critique que celle de juge de coin. Même si l'on est pas au centre de l'aire de combat, il faut alors donner les points à qui il faut quand il le faut.

WEBTKD - Vous logiez avec les compétiteurs au village olympique ?

D.O - Non, nous ne dormions pas côte à côte avec les compétiteurs ; nous étions pris dans un cadre à part pour ne pas communiquer avec eux. Nous étions avec d'autres officiels (comme ceux du plongeon) dans un vieux pensionnat de jeunes filles très bien, "Santa Sofia College". C'est à environ 20 minutes du gymnase où se déroulait le Taekwondo, on était très bien logés. Nous étions sans doute mieux logés qu'au village olympique. Il y avait une bonne ambiance avec le mélange de toutes les nationalités, donc pas de problème.

WEBTKD - Le parcours des Français ?

D.O - J'ai suivi de loin le parcours des Français, je n'ai même pas vu leurs matchs ; ils n'étaient que 2, donc ça ne pouvait être qu'un parcours limité par apport à celui des autres nations. Pascal Gentil a fait du spectacle, je n'ai pas vu son combat contre le Coréen mais, tous les deux méritaient de gagner, c'est un combat qui aurait dû se dérouler en finale et non en demi-finale. Pascal a tout de même fait un parcours remarquable, il a été applaudi par tous les spectateurs.

Je n'ai pas pu apprécier le combat de Myriam Baverel, je crois savoir qu'elle a perdu au deuxième tour contre une fille du Venezuela. Nous avions 2 représentants, nous avons gagné notre pari grâce à eux, 1 médaille même si elle n'est pas d'or, elle vaut son pesant d'or.

WEBTKD - La polémique autour du résultat de Pascal, vous avez eu des échos au niveau de l'arbitrage ?

D.O - J'ai eu des échos à propos de ce match, je ne veux pas me fier à ces échos car je n'ai pas vu le combat, ceux qui étaient pour Pascal disent qu'il a été volé mais, ceux qui étaient pour le Coréen disent que c'est tout à fait normal. N'ayant pas vu le match de par moi-même, je ne veux pas me fier aux échos. J'aurais eu mon opinion en officiant le match et c'est très important de ne se faire une idée que par soi même sans se fier à ce qui peut-être dit. J'étais avant tout arbitre de la WTF [ndlr : la fédération mondiale].

WEBTKD - Vous avez le sentiment que toutes les décisions ont été justes et limpides ?

D.O - Je crois que le corps d'arbitrage était bon, compétent. Il y a quelques arbitres qui ont fait des erreurs de jugement, il y a un arbitre central qui a paniqué le premier jour dans une finale pour la médaille d'or, il a perdu contrôle de lui même. L'événement était tellement grandiose, qu'il est rentré dans une frénésie qu'il n'a pas pu contrôler. C'est de toute façon un homme qui juge, même si la notion de point peut être claire pour tout le monde, il peut arriver à l'arbitre de se tromper.

WEBTKD - On avait vu des actes inadmissibles à Lyon lors de la Coupe du Monde (arbitres bousculés, etc.). Est-ce que ça a été le cas à Sydney ?

D.O - Il y a une grande différence entre la Coupe du Monde et les J.O, je crois que les Français ont été favorisés à Lyon par l'arbitrage, c'est toujours le cas pour le pays qui reçoit. Aux Jeux, il est vrai que toutes les nations devraient être à égalité au départ. Aucun coach n'a cependant fait d'histoires, tout le monde savait que le TKD était vu par des millions de spectateurs et qu'il fallait donner une bonne image. Il n'y a pas eu de polémiques même si certains pays étaient déçus, ils ne l'ont pas fait parce que l'avenir du sport les concerne tous.

WEBTKD - Le TKD correspond donc à l'étiquette olympique de sport transparent ?

D.O - Je le pense, mais il faudrait revoir quelques petites règles, valoriser certains points pour que le TKD redevienne spectaculaire. J'ai déjà vu des combats beaucoup plus esthétiques que ceux de Sydney. Il y a un manque de coups de poing, ils ne sont pas scorés, on voit souvent des bandals [ndlr : coups de pieds circulaire à 45°] alors qu'il y a des techniques au visage qu'il faudrait privilégier. Les limites de l'aire de compétition, les sorties de cette zone, on devrait revoir aussi cela. Je crois que la fédération mondiale va se pencher là-dessus.

WEBTKD - Alors, aucun doute, Taekwondo à Athènes en 2004 ?

D.O - Le Taekwondo sera à Athènes en 2004 et je crois même qu'il y aura plus de catégories qu'à Sydney [ndlr : 6 aulieu de 4].

© WEBTKD.com. Tous Droits Réservés.

Accueil Reporter dans votre région ? Fonds d'écran... combats, poomses et autres Un petit mot... Le forum du TKD francophone L'info par e-mail... webtkd@webtkd.com Découvrez cet art martial Toutes les dates de la saison De bonnes adresses en France Techniques, préparation, docteur, arbitrage Lexique, poomses, ceintures, pas combats... Découvrez les personnages du TKD Reportages photos et articles Les dernières infos L'historique du TKD Accueil