Interview de Youssef Benali


Youssef Benali est arbitre international et il est aussi l'un des responsables de la fédération royale marocaine de Taekwondo.

Avec nous, il dresse un panorama de l'art martial au royaume du Maroc, en envisageant la place du pays au niveau international, les apports de la francophonie et les relations avec le Taekwondo français.



"Le Maroc tient le flambeau à l'échelon maghrébin, arabe et africain..."

WEBTKD - Pouvez-vous présenter ?

Y.B - Je suis ceinture noire 5e dan de Taekwondo. Je suis trésorier de la fédération royale marocaine de Taekwondo. Je suis par ailleurs arbitre mondial et olympique et président du comité national d'arbitrage.

WEBTKD - Comment le Taekwondo a-t-il été introduit au Maroc ?

Y.B - Le Taekwondo a été introduit au Maroc en 1971 par deux étudiants coréens, Maître Bachiri Young Kim et Maître Mohamed Khan Young, tous les deux Musulmans, qui étaient venus poursuivre des études islamiques à la faculté de Fes.
Ils ont pratiqué le TKD et ont attiré l'attention de beaucoup d'étudiants marocains qui ont vite propagé cet art dans les grandes villes du royaume.
Au début, cela a été difficile puisque la Fédération de Judo était là et empêchait le TKD de devenir un sport autonome. Il n'y avait alors que douze clubs à l'époque et ce n'est qu'en 1981 que Hadj Mohamed Mediouri s'est imposé et est devenu le fondateur de la Fédération Royale Marocaine de TKD.

WEBTKD - Quelle est la situation du Taekwondo marocain ?

Y.B - Le Taekwondo est devenu un des sports les plus populaires au Maroc, après le Football bien sûr, avec 17 ligues, 421 clubs affiliés, 28000 licenciés et 75000 pratiquants. Compte tenu du grand nombre de compétitions à l'échelon national, le niveau général des combattants a beaucoup progressé et l'écart entre les athlètes est de plus en plus réduit.

Concernant le travail de l'équipe nationale, il faut dire que nous manquons actuellement d'infrastructures et pour l'instant notre travail est basé sur les clubs.
Les combattants ne peuvent accéder à l'équipe nationale que s'ils obtiennent des titres nationaux et ils ne sont pris en charge par la fédération que pendant les périodes de préparation aux divers championnats internationaux et olympiques. Il s'agit donc que de périodes limitées et nous sommes encore loin du système des pôles comme en France.

WEBTKD - Quelle est la place du Maroc au niveau international ?

Y.B - Le Maroc fait des progrès au niveau international. Ces pas sont timides, mais nous tenons malgré tout le flambeau à l'échelon maghrébin, arabe et africain.
Les résultats obtenus par nos combattants aux Jeux Olympiques d'Athènes avec une cinquième place et au championnat du Monde avec une 2e place sont très encourageants.
Nous aurons prochainement notre mot à dire au niveau international et tout cela est possible grâce au travail des techniciens marocains.

WEBTKD - Qu'apporte la francophonie au Taekwondo marocain ?

Y.B - Cétait un grand honneur pour la FRMTKD que la 2eme Coupe du Monde Francophone soit organisée au Maroc. Même si le nombre de pays à été réduit par rapport à la 1ère coupe organisée en France, tout le monde est parti satisfait. Cela doit être vu comme un grand gain dans l'histoire de l'Union mondiale francophone de TKD et notre objectif est de suivre cette voie.


L'équipe marocaine au championnat arabe 2003, en Egypte

WEBTKD - Quelles sont vos relations avec le Taekwondo français ?

Y.B - Notre relation avec la FFTDA est excellente. Ainsi, lors du 4e Séminaire des arbitres en Poomsee organisé en Mars 2005 par la WTF au Maroc, la FFTDA a encouragé cette initiative et a envoyé un staff technique composé de 8 techniciens pour participer au séminaire.
Par ailleurs, en mai 2005, lors de la rencontre France-Maroc la FFTDA a envoyé une grande délégation en nombre et en qualité. Les meilleurs combattants français étaient présents ainsi que le staff technique, qui a donné des cours techniques et théoriques à 160 entraîneurs marocains.

WEBTKD - Quelles sont les perspectives de développement du Taekwondo marocain ?

Y.B - Actuellement, nous visons à créer un Diplôme d'état d'entraîneur sportif spécialisé et un centre de concentration pour les combattants, de type sport-études.

WEBTKD - Quel est votre plus mauvais souvenir en Taekwondo ?

Y.B - C'est sans doute le jour ou j'ai quitté mes deux Clubs de Youssoufia pour la ville de Fès. J'avais en effet consacré une grande partie de ma vie à ces clubs avec lesquels j'ai eu de bons résultats, notamment avec la victoire à la Coupe du Trône féminine en 2001-2002 et la 2eme place de la même coupe masculine.

WEBTKD - Quel est votre meilleur souvenir en Taekwondo ?

Y.B - Mon meilleur souvenir en TKD est le jour où la liste des 24 arbitres internationaux sélectionnés pour Athènes a été annoncée par la WTF et que mon nom y figurait. Toute la délégation marocaine d'Athènes a alors été accueillie par sa Majesté le roi Mohamed VI au palais de Tetouan.

© WEBTKD.com. Tous Droits Réservés.

Accueil Reporter dans votre région ? Fonds d'écran... combats, poomses et autres Un petit mot... Le forum du TKD francophone L'info par e-mail... webtkd@webtkd.com Découvrez cet art martial Toutes les dates de la saison De bonnes adresses en France Techniques, préparation, docteur, arbitrage Lexique, poomses, ceintures, pas combats... Découvrez les personnages du TKD Reportages photos et articles Les dernières infos L'historique du TKD Accueil