Championnat du monde
23-28 septembre - Garmish, Allemagne

Retour à l'article
Ce qu'il faut retenir du parcours des étrangers

Chez les féminines

Une fois de plus, la Corée fait un carton plein avec pas moins de cinq médailles d'or ! L'équipe féminine d'Espagne moins efficace qu'à son habitude, n'obtient que trois médailles, une d'or avec Brigida Yague et deux de bronze. En dehors de ces deux équipes, on retrouve les équipes habituées des podiums féminins, la Croatie, la Chine et les Etats-Unis. Moins attendue, l'équipe canadienne réalise une belle performance en décrochant deux médailles, une d'argent et une de bronze. On peut aussi souligner la régularité des performances de deux compétitrices non-coréennes : la Croate Natacha Vezmar (+72 kg) et la Mexicaine Iridia Salazar (-59 kg). Et même si elles terminent toutes les deux sur la deuxième marche du podium, elles feront tout pour décrocher l'or lors du tournoi de qualification olympique.

Les tableaux féminins complets : -47, -51, -55, -59, -63, -67, -72, +72

Chez les Masculins

La Corée termine une nouvelle fois première du classement masculin mais qu'on ne s'y trompe pas, ce n'est pas la place qu'elle mérite. Les compétiteurs coréens sont toujours aussi forts et intelligents mais les décisions d'arbitrages louches en leur faveur sont trop nombreuses pour ne pas attirer l'attention du public. De nombreuses contestations de décisions injustes avaient déjà eu lieu lors du dernier championnat du monde, ce fut également le cas cette fois-ci, et cela devient désormais une habitude. La première victime de ces agissements est l'Iran qui présente une équipe masculine toujours aussi impressionante et efficace. Mais malgré tous leurs efforts les Iraniens ne battent pas les Coréens. Une troisième équipe a fait une grosse impression, il s'agit de Taïwan qui a pris la 3e place du classement jusque là occupée par la France. On retrouve ensuite l'incroyable famille américaine Lopez (deux frères et un cousin) qui ramènent trois médailles au Texas, et enfin l'Azerbaïdjan.

Chez les légers, on remarque le retour au premier plan de l'Anglais Paul Green, un vétéran des podiums, qui revient au top niveau, alléché sans doute par la perspective de participer aux J.O. Il termine deuxième, performance qu'il avait déjà réalisée il y a plusieurs années. En -58 kg, L'Iranien Bezad Khodadad, champion en titre, termine deuxième derrière l'excellent Taïwanais Chu Mu Yen. Cette catégorie sera à suivre de près en décembre à Paris car il y a du spectacle en perspective...

Le podium des -62 kg est riche puisqu'on y retrouve outre le vainquer taïwanais, l'excellent Espagnol Omar Badia, l'Américain Peter Lopez et l'Iranien Gholamzadeh. C'est indéniablement une des catégories les plus disputées. En -67 kg, le champion en titre, l'Azeri Pashayev finit troisième et la finale s'est disputée entre le Coréen et l'Américain Mark Lopez. La victoire est allée au Coréen et ce même si l'Américain la méritait vraiment.

En -72 kg, l'Iranien Hadi Saei échoue en finale face... au Coréen, encore un combat où l'impartialité des arbitres peut être remise en cause. L'Iranien est de toute façon très en jambe et il aura à coeur de décrocher l'or à Paris et d'assurer sa place aux J.O. Derrière, l'Azeri Amadov continue sa percée au plus haut niveau en remportant une médaille de bronze qui fait suite à sa médaille d'argent au championat d'Europe.

En -78kg, on ne retrouve que des pointures, l'Américain Lopez, champion olympique des -68 kg, qui a grimpé de catégorie, l'Allemand Mohamed Ebnoutalib, l'Espagnol Rosendo Alonso et le Coréen. La mission ne sera pas simple pour le compétiteur français (Mamedy Doucara ou Christophe Négrel) qui sera amené à défier ces athlètes lors du tournoi mondial de qualififcation...

En -84 kg, c'est encore et toujours Youssef Karami qui fait parler de lui. Auteur d'un parcours exceptionnel, le jeune Iranien, âgé de seulement 20 ans, a battu le Mexicain Estrada par K.O en quart de finale avant d'éliminer le Turc, champion d'europe et du monde en titre, Bahri Tanrikulu et le champion français, Mickaël Borot. Il est donc ultra-favori pour décrocher son billet pour les J.O, reste à savoir dans quelle catégorie il se présentera, en -80 kg ou en +80 kg ?

En lourds, on ne trouve pas un podium fantastique mais c'est cependant l'Iranien Rostami qui l'emporte. Même s'il confirme ses qualités, on peut s'attendre à voir un podium différent dans deux mois à Paris.

Les tableaux masculins complets : -54, -58, -62, -67, -72, -78, -84, +84

© WEBTKD.com. Tous Droits Réservés.

Accueil Reporter dans votre région ? Fonds d'écran... combats, poomses et autres Un petit mot... Le forum du TKD francophone L'info par e-mail... webtkd@webtkd.com Découvrez cet art martial Toutes les dates de la saison De bonnes adresses en France Techniques, préparation, docteur, arbitrage Lexique, poomses, ceintures, pas combats... Découvrez les personnages du TKD Reportages photos et articles Les dernières infos L'historique du TKD Accueil