Interview
d'Ekvara Kamkassoumphou

Ce mois-ci, Ekvara Kamkassoumphou a accepté de répondre à nos questions. A 26 ans, Ekvara possède un nombre impresionnant de podiums nationaux mais il est également l'entraîneur d'un des clubs les plus performants de France.

Avec nous, il revient sur sa carrière, son échec au N1 et sur son activité d'enseignant.

"Je crois qu'il y a une méthode Ekvara comme il y a une méthode Pôle France"

WEBTKD - Peux-tu te présenter ?

E.K. - Je suis un simple pratiquant de Taekwondo, un passionné qui se donne tous les moyens pour accéder à la plus haute marche... mais qui ne plaît pas à tout le monde.

WEBTKD - Quels sont tes plus grands titres ?

E.K. - Six fois champion de France, j'ai gagné - je crois - cinq coupes de France, j'ai été quart de finaliste trois fois en championnat d'Europe, j'ai participé deux fois au championnat du monde et à la coupe du monde.

WEBTKD - Quel âge as-tu ?

E.K. - J'ai 26 ans. c'est important parce que, comme je suis entré dans l'équipe de France jeune, les gens ont tendance à me classer parmi les vieux.

WEBTKD - Qu'est-ce que tu retiens de ta participation à cette édition du N1 ?

E.K. - Les arbitres sont des humains, des pratiquants. Pour les médias, il y a une équipe de France officielle et malheureusement quand un compétiteur rencontre un membre de l'équipe de France officielle, il part avec peu de chances de son côté. Et le public s'en aperçoit... Cela n'enlève rien à la valeur des compétiteurs de l'équipe de France, il y en a d'excellents, sur un plan sportif et sur un plan humain.

WEBTKD - Tu as quand même battu Mokdad en demi-finale et il fait pourtant partie de l'équipe de France.

E.K. - J'ai dû faire la différence de façon assez nette. En finale, on n'a pas vu les choses de la même manière. Je pense pourtant que je n'ai pas perdu mon combat en finale.

WEBTKD - Et par rapport à ta finale de l'année dernière ?

E.K. -Il y a des gens qui appellent cela de la paranoïa. Moi, je reste sur mes positions : je suis convaincu qu'on préfère un champion de France avec le charisme d'un Ludovic Vo qu'avec le charisme d'un Ekvara. On ne peut pas plaire à tout le monde.

WEBTKD - Tu penses que cela t'a nui ? Si on regarde ton palmarès, au niveau national il est tout à fait impressionnant ; au niveau international, tu n'as jamais eu de titre.

E.K. - Qu'est-ce que l'équipe nationale attend d'un combattant qui participe très rarement à de grands rendez-vous ? A ce niveau-là, un combattant a besoin de tourner. Il a besoin de participer à des compétitions internationales pour se régler et pour acquérir un niveau international. Moi, on me demande de faire une médaille au championnat d'Europe sans avoir participé à rien. En France, on a la chance d'avoir plusieurs combattants de valeur dans toutes les catégories. Pourquoi ne pas répartir les participations aux compétitions internationales au lieu de tout donner à une seule personne ? Moi, je ne sors jamais et j'arrive à tenir tête à des Ludovic Vo, des Malik Mokdad qui ont participé à je ne sais combien de compétitions internationales.

WEBTKD - Est-ce que ce n'est pas la conséquence de ne pas être dans un pôle ? (question posée sur le forum par Lubin)

E.K. - Ce n'est pas tout à fait exact car je m'entraîne tous les lundis à l'INSEP. Ce qui est vrai c'est que je n'ai pas intégré un pôle comme interne mais cela découle de mes choix de vie. J'ai créé un club qui tourne très bien, je suis combattant, mais je suis aussi entraîneur et j'estime avoir fait du bon boulot des deux côtés. J'ai des champions. Je vis du Taekwondo. Cela n'aurait peut-être pas été possible en intégrant un pôle. Je ne regrette pas ce choix, ce que je regrette c'est que la différence elle se paye cher.

WEBTKD - Comment t'entraines-tu ? Les compétiteurs qui sont au pôle ont préparé cette compétition en s'entrainant deux fois par jour.

E.K. - Je m'entraîne deux ou trois fois par jour, comme au pôle. J'ai des sparrings de haut niveau. J'ai ce qu'il faut à la maison. Mon club a quatre médailles aujourd'hui.

WEBTKD - Ton club, c'est combien de licenciés ?

E.K. - Aujourd'hui on est 200 licenciés : une élite d'une vingtaine de personnes, beaucoup d'enfants qui vont assurer la relève. On parlera longtemps d'Asnières.


Ekvara face à Malik Mokdad à la Coupe de France

WEBTKD - Quelle est la recette de ce succès ? C'est Ekvara qui fait la différence ?

E.K. - Sans vouloir être vantard, je crois que oui. Les médaillés d'aujourd'hui (Samia Kotbi, Jonathan Do Cong Minh) sont des compétiteurs que j'ai pris en main quand ils étaient petits. Je crois qu'il y a une méthode Ekvara comme il y a une méthode Pôle France.

WEBTKD - Pour toi, quelles sont les trois principales qualités d'un champion ?

E.K. - Il faut un mental d'acier, être prêt à faire face à toutes les épreuves, être soutenu par une équipe soudée comme une famille.

WEBTKD - Et la technique ? Est-il possible de faire des champions et de faire un entraînement à la technique ?

E.K. - Contrairement à ce que les gens pensent, je fais beaucoup de technique au club. Un bon combattant doit être un bon technicien : il doit posséder l'esthétique du mouvement, la perfection du geste. Je viens d'une école où l'on faisait beaucoup de technique et le Taekwondo est un art martial.

WEBTKD - Qu'est-ce que tu penses du fait que désormais un coup porté à la tête sera compté trois points ?

E.K. - Pourquoi pas ? Toutes ces nouvelles règles passent par une éducation des arbitres, peut-être par leur professionnalisation. Quand on parle de sécurité routière, on dit que même si l'on fait des millions de règles, le plus important c'est d'éduquer les conducteurs. C'est la même chose en Taekwondo : on peut faire des millions de règles spour le spectacle mais si l'on ne forme pas des arbitres impartiaux, il y aura toujours des champions politiquement corrects.

WEBTKD - Ton plus mauvais souvenir en Taekwondo ?

E.K. - Pas un mauvais souvenir, mais une déception. Sans incrimer ni Malik, ni Ludo, ni Civiletti, qui sont pour moi de très grands combattants, depuis cinq ans, j'estime avoir été lésé. Mais ces déceptions me remotivent, car je suis au niveau de ces gens-là bien qu'ils tournent quatre fois plus que moi en international.

WEBTKD - Ton meilleur souvenir ?

E.K. - Mon meilleur souvenir, c'est tous les soirs, quand on a bien transpiré à l'entraînement, et qu'en se regardant, on se dit: "on s'est bien entraîné..."

© WEBTKD.com. Tous Droits Réservés.

Accueil Reporter dans votre région ? Fonds d'écran... combats, poomses et autres Un petit mot... Le forum du TKD francophone L'info par e-mail... webtkd@webtkd.com Découvrez cet art martial Toutes les dates de la saison De bonnes adresses en France Techniques, préparation, docteur, arbitrage Lexique, poomses, ceintures, pas combats... Découvrez les personnages du TKD Reportages photos et articles Les dernières infos L'historique du TKD Accueil