Interview de
Mireille Harnois

Ce mois-ci, c'est une femme active que nous vous présentons. Mireille Harnois a deux passions, le Taekwondo - elle dirige l'ATQ - et la francophonie pour laquelle elle milite.

Avec elle, nous revenons sur la situation du TKD au Québec, sur la francophonie dans le Tekwondo et sur la 1ère coupe du Monde francophone.


"C’est comme si on venait de découvrir le restant de la famille"

WEBTKD Pouvez-vous présenter ?

Mireille Harnois - Je suis née en 1958. J’ai deux filles, Stéphanie âgée de 17ans et Marlène âgée de 15 ans. Je travaille pour Bell Canada, une compagnie de télécommunications. Je suis aussi amoureuse de sport, j’ai toujours pratiqué un sport. J’ai fait de la natation, du ski, du vélo, de la voile... Mais ma passion c’est le Taekwondo.

WEBTKD
Quel a été votre parcours de Taekwondoïste ?


M.H
- Au début, je cherchais un endroit où mes filles pourraient apprendre un art martial. Je me suis arrêtée au Taekwondo, j’ai eu confiance dans le professeur et j'ai vraiment été fascinée par ce que je voyais. Je me suis inscrite à la suite de mes deux filles.
Je suis aujourd'hui ceinture noire 3e dan de TKD, présidente de l'ATQ et également vice-président de l'Union mondiale francophone de Taekwondo.


WEBTKD
Quelles sont aujourd'hui vos fonctions dans le TKD québecois ?

M.H - J’occupe le poste de présidente de la Fédération québécoise de Taekwondo. Au début nous avions près de 3 000 membres et pour l'organisation, c’était une vraie affaire de famille. Aujourd’hui, ça a beaucoup évolué mais il y a toujours beaucoup de travail à faire ; donc pas de chômage chez nous !

Je dois aussi veiller au rayonnement du Taekwondo québécois sur la scène locale, nationale et internationale. C’est pourquoi je me dois d’être présente et active sur plusieurs scènes tant médiatiques que politiques.


Une présence de tous les instants...

WEBTKD Pouvez-vous résumer la situation et l'état du TKD québecois ?

M.H - Nous avons près de 125 écoles affiliées regroupant 10 000 membres. Nous organisons une dizaine de compétitions provinciales par année.
En comparaison avec d’autres provinces canadiennes, le calibre au Québec est assez élevé, attribuable à l’expertise des entraîneurs, au talent et au travail des athlètes ; tout cela favorisé par le phénomène de volume.
Avec le support financier du gouvernement du Québec, nous établissons deux "Centres d’Entraînement Haute Performance". Ces centres vont permettre de rassembler une fois par semaine, l’ensemble des ceintures noires "élites" pour des entraînements intensifs et un suivi.

WEBTKD Quel est le statut de l'ATQ vis-à-vis de la fédération canadienne ?

M.H - Notre Fédération vit depuis toujours de grandes difficultés auprès de la fédération canadienne qui est très fermée, même hermétique. Le Québec a travaillé sans relâche mais sans réussir à se faire entendre. Pourtant, nous avons la majorité d’athlètes dans l’équipe nationale. Nous avons mis énormément d’espoir c’est pourquoi en dépit des balayages, nous n’avons jamais lâché. Nous sommes très résistants aux combats ! Les choses semblent aujourd’hui s’améliorer et on pourrait dire qu’on a fait 20 ans de progrès en quelques semaines. Le futur pourra nous le confirmer.

WEBTKD Quelles est la place du Québec dans le TKD canadien ?

M.H - La masse est au Québec et en Ontario. En tant que représentation, on ressent un constant balayage spécialement par les provinces de l’ouest (anglophones). Par contre les relations avec les autres provinces sont bonnes. Nous nous rapprochons de plus en plus de l’Ontario. Il faut savoir que les Québécois forment majoritairement l’équipe canadienne. Par exemple, au dernier Championnat du Monde, l’équipe canadienne était composée de 10 athlètes québécois sur 16. Sur la scène internationale, aussi, les Québécois figurent bien. Nous avons eu une médaille d’or et une d’argent à la dernière coupe du Monde.

WEBTKD Vous avez été une des fondatrices de l'UMFT. Quel est votre idée de la francophonie et du TKD ?

M.H - Nous sommes plus que ravis ! Nous sommes tout près des États-Unis où l’anglais est parlé. Le contexte est bien différent de l’Europe. Alors vous imaginez, l’UMFT nous permet de communiquer en français, de faire des échanges, de participer à des manifestations. Je crois que pour nous Québécois, cette expression du Taekwondo dans la francophonie représente un vent de fraîcheur qui nous permet d’être nous-mêmes et qui nous redonne espoir, confiance et fierté.

WEBTKD Qu'avez-vous pensé de cette première Coupe du Monde ?

M.H - Cette première Coupe du Monde Francophone a été un événement marquant dans notre histoire et nous a fait vivre des moments merveilleux. En fait c’est comme si on venait de découvrir le restant de la famille. Les liens qui y auront été créés entre les athlètes francophones demeureront et constitueront un vif intérêt pour les prochains rendez-vous.
Au niveau mondial et pour l’UMFT, cette Coupe du Monde est un bel élan tant pour permettre à nos athlètes de se mesurer entre eux que pour solidifier les liens menant vers des partenariats et des échanges.

Mireille Harnois en compagnie de sa fille, Marlène, médaillée à la coupe du monde francophone

WEBTKD Au-delà de cet événement, quels types de collaborations envisagez-vous ?

M.H - On a bien compris qu’un aspect important dans la progression des athlètes est l’opportunité d’échanges. A ce niveau, nous avons déjà deux belles réalisations : la venue d’une Québécoise au Pôle d'Aix mais aussi le séminaire d’entraînement de l'équipe du Canada à Aix après la coupe du monde francophone.
Ce n’est que le début et déjà c’est un grand pas. Nous bâtissons beaucoup d’espoir sur une longue coopération au niveau des athlètes mais aussi au niveau du développement du sport.

WEBTKD Les "simples pratiquants" en seront-ils aussi les bénéficiaires ?

M.H - Nous n'en sommes qu'à l’ère de mise en place des structures mais il est certain que l’évolution servira l’ensemble des pratiquants. De façon immédiate, le travail que nous pouvons effectuer aujourd’hui avec les athlètes de haut niveau a un impact sur la relève et sur l’ensemble des pratiquants.

WEBTKD Que pensez-vous du TKD français ?

M.H - La FFTDA est une référence pour nous. Nous sommes impressionnés par la qualité des intervenants, des athlètes, des programmes et des structures. Nous avons aussi beaucoup d'admiration pour les athlètes français qui démontrent un travail acharné exceptionnel et un aspect humain prononcé.

WEBTKD Votre définition du mot Taekwondo ?

M.H - Pour moi le Taekwondo est une façon de vivre.

C'est plus qu’une discipline sportive, il offre une diversité d’aspects pour chacun d’entre nous. Il n’y a pas d’âges pour s’y adonner.

WEBTKD Votre avis sur Internet et le TKD ?

M.H - L’accès et la richesse d’information que l’on trouve maintenant sur Internet sont d’un apport important pour le Taekwondo. En naviguant, on peut se tenir à la pointe de tout ce qui se passe, des résultats, des événements. L’Internet fait tomber les barrières et permet de répondre à beaucoup de questionnements.

WEBTKD Votre plus mauvais souvenir en TKD ?

M.H - Je trouve absolument déplorable le manque de considération et d’ouverture de la fédération canadienne envers tous les efforts que nous avons déployés.

WEBTKD Votre meilleur souvenir en TKD ?

M.H - J’en ai toute une collection !L’aspect humain est ce qui prime. À ce niveau, Philippe Bouedo a fait beaucoup pour nous les Québecois. Dans le même sens, Monsieur Viscogliosi, a toujours été pour moi une source d’inspiration pour ce qu’il a accompli en France. Au niveau sportif, parmi mes plus grandes émotions, il y a eu la victoire de Yannick Lebreux au Championnat du Monde Junior en Irlande.
Enfin, j’estime que chaque combat nous fait vivre des émotions et le fait d’être si près des athlètes me permet de partager leurs joies (et aussi leurs inquiétudes).

WEBTKD Un dernier mot ?

M.H - Je suis très heureuse de notre rassemblement qui n’aurait probablement pas abouti sans le leadership de la France et à ce niveau je tiens à exprimer au nom des Taekwondoïstes québécois, notre plus grande gratitude.

La Coupe du Monde Francophone a été un succès qui démontre bien le besoin, la solidarité et surtout l’envie de réaliser des choses ensemble.

© WEBTKD.com. Tous Droits Réservés.

Accueil Reporter dans votre région ? Fonds d'écran... combats, poomses et autres Un petit mot... Le forum du TKD francophone L'info par e-mail... webtkd@webtkd.com Découvrez cet art martial Toutes les dates de la saison De bonnes adresses en France Techniques, préparation, docteur, arbitrage Lexique, poomses, ceintures, pas combats... Découvrez les personnages du TKD Reportages photos et articles Les dernières infos L'historique du TKD Accueil