Interview spéciale :
le Taekwondo iranien

Ce mois-ci, c'est au Taekwondo iranien que nous nous sommes intéressés. L'Iran brille depuis plusieurs années par ses résultats internationaux et talonne même la Corée. Les noms de Saei, Bibak, Tajik sont redoutés par tous les compétiteurs du globe.

Afin de comprendre les raisons de ce succès, nous avons interrogé Mojtaba Nazmdeh, arbitre olympique et enseignant iranien. Avec nous, il évoque la "recette" iranienne, les relations avec la Corée ainsi que l'arbitrage au niveau mondial.

"L’Iran est la plus grande menace pour la Corée"

WEBTKD – Qui êtes-vous ?

Mojtaba Namdeh - Je m’appelle Mojtaba Nazmdeh. Je suis 6e dan, arbitre mondial 1er degré, arbitre olympique et membre de l’association coréenne des maîtres de Taekwondo. J’ai un club de Tkd où s'entraînent 250 élèves dont 40 filles.

WEBTKD – Pouvez-vous nous présenter le Taekwondo iranien ?

M.N - Il y a environ 400 000 pratiquants en Iran, répartis dans 2500 clubs. Il y a 3000 enseignants et 2000 arbitres. Notre fédération est bien structurée et en plus des clubs dans les villes, il y a des associations dans les entreprises, les universités…
Au haut niveau, les sportifs ont des structures adaptées qui prennent en charge la préparation physique, le travail technique et tactique et la recherche (depuis peu).

WEBTKD – Quelles sont les raisons de votre succès au niveau mondial ?

M.N - Il y a des raisons culturelles à cela, il y a un fort esprit de compétition en Iran et le sport est un bon moyen de prouver sa valeur. Cela tient aussi à la variété des races qui composent le peuple iranien. Il y a des Turcs, des Arabes, des Perses, des Balouches, des Kurdes, des Uzbeks, et chaque race se caractérise par des types physiques et mentaux différents. Par ailleurs, les sportifs de haut niveau sont payés tout comme les instructeurs et les arbitres.

WEBTKD – Quelles sont les différences avec l’Egypte ou la Turquie qui ont également de bons résultats ?

M.N - Nous avons de meilleures structures que ces pays, si bien que le renouvellement des générations ne pose pas de problèmes. Grâce aux différentes structures (nationales, provinciales et municipales), nous avons une meilleure infrastructure pour détecter les champions. Car notre Taekwondo est essentiellement axé sur la compétition combat.

WEBTKD – Qu’en est-il du Taekwondo féminin ?

M.N - Nous avons une bonne équipe nationale féminine mais en raison de la règle islamique, elle ne peut participer à des compétitions au-delà des frontières. Mais cela changera sans aucun doute assez vite.

WEBTKD – Quelles sont vos relations avec la Corée ?

M.N - Nous avons peu de relations, même si nous avons un grand maître coréen, Maître Ang Shin Chul, comme conseiller. Il a été entraîneur en chef de l’équipe nationale iranienne mais aujourd’hui il vit en Corée.

WEBTKD – L’Iran est-il une menace pour la Corée ?

M.N - Oui, l’Iran est la plus grande menace pour la Corée. Depuis 1997, nous avons d’excellents résultats en coupe du monde et championnat du monde et nous nous situons, selon les fois, au deuxième ou au troisième rang.


Hadi Saei sur la plus haute marche au Vietnam

WEBTKD – Quelles sont les differences entre votre TKD et le TKD coréen ?

M.N - Les Coréens s’entraînent vraiment très dur, mais nous avons une morphologie supérieure et nous sommes plus intelligents ! La raison essentielle de leur succès est qu’ils connaissent les nouvelles règles d’arbitrage avant les autres parce qu’ils ne cessent pas de tester de nouveaux systèmes d’arbitrage en Corée. Ils ne suivent pas les règles de compétition de la WTF à la lettre à la différence de nous.

WEBTKD – Vous avez fait une grosse performance à la coupe du Monde 2000, que s’est il passé au Vietnam (coupe du Monde 2001) et en Corée (championnat du Monde 2001) ?

M.N - La culture et la mentalité iranienne sont très passionnelles, un peu comme pour l’équipe de football brésilienne. Les compétiteurs ont quelques fois du mal à voir la réalité et parfois ils se conduisent plus en touristes qu’en combattants !

WEBTKD – Pourquoi n’avez-vous pas eu de titre olympique ?

M.N - J’étais à Sydney en tant qu’arbitre. Croyez-moi, les combats étaient loin d’être au niveau d’un championnat du monde mais nos compétiteurs n’étaient pas dans le coup et la sélection n’était peut-être pas la meilleure. Nous aurions dû avoir au moins une médaille d’or.

WEBTKD – Comment voyez-vous le classement mondial dans quelques années ?

M.N - Il est difficile de répondre à cette question car maintenant que le Taekwondo est un sport olympique beaucoup de pays s’y investissent pour avoir des médailles. Les jeux olympiques sont l’événement sportif qui a le plus d’impact médiatique et il est plus facile et moins cher d’entraîner deux ou même quatre athlètes qu’une équipe d’un sport collectif.

WEBTKD Pensez-vous que la direction de la WTF (fédération mondiale) devrait quitter la Corée ?

M.N - Absolument. La WTF dirige trop le Taekwondo comme un sport coréen et pas assez comme un sport mondial. Il y a de nombreux maîtres de Taekwondo, partout dans le monde, qui sont ignorés et qui pourraient jouer un rôle.

WEBTKD – En tant qu’arbitre, que pensez-vous du poids de la Corée dans l’arbitrage ?

M.N - Il y a des arbitres qui privilégient les compétiteurs coréens, peut-être par ce que dans leurs rêves ce sont des êtres différents, un peu comme des dieux grecs. Et malheureusement, comme dans beaucoup d’autres sports, certains arbitres sont télécommandés. On s’en rend compte dans les compétitions à leur façon d’arbitrer. Cependant, il y a de nombreux arbitres totalement indépendants qui appliquent les règles avec rigueur et justice. La WTF devrait changer les mentalités pour donner une meilleure image et un arbitrage plus impartial ; c’est la condition pour que le Taekwondo devienne un sport mondial populaire.


Ali Tajik, 2e à la coupe du Monde 2001, à l'Open d'Antony

WEBTKD – Que pensez-vous du Taekwondo français ?

M.N - D’après ce que je sais de l’histoire du Taekwondo français, il s’est développé moins vite qu’en Iran. Vous avez des structures plus adaptées mais la mentalité européenne se prête moins à un sport de lutte comme le Taekwondo. Pour vous, Français, le Taekwondo n’est qu’un sport et une méthode de mise en forme physique et mentale. Pour les Africains et les Asiatiques, et notamment  les gens du Moyen-Orient, c’est totalement différent.

WEBTKD – Quel est votre plus mauvais souvenir en TKD ?

M.N - C’est à Sydney quand le compétiteur iranien, Hadi Saei, a perdu en finale devant la Corée.

WEBTKD – Quel est votre meilleur souvenir en TKD ?

M.N - Mon meilleur souvenir date de 1999. Mon partenaire dans la vie (ma femme) m’a poussé à participer au séminaire international d’arbitres à Athènes, alors que je n’en avais aucune intention.

WEBTKD – Un dernier mot ?

M.N - Le Taekwondo est une éducation qui influence la vie sociale des humains. Le Taekwondo a changé ma vie et ma mentalité, et celles de nombreux autres pratiquants. Je pratique le Taekwondo depuis 30 ans et je suis fier de dire que je ne suis qu’un débutant. Chaque fois que je franchis une étape, je découvre d’autres étapes qui me font poursuivre. Le but du Taekwondo est différent pour chacun de nous mais quand on est passionné on ne peut pas l’abandonner. Je ne peux pas imaginer ma vie sans le Taekwondo. C’est une partie intégrante de mon corps et de mon esprit.

A la fin, je voudrais remercier ma sincère, patiente et douce épouse, ainsi que ma famille qui me comprend et me soutient. Et mes amis et élèves, ici et là, qui me donnent confiance.

© WEBTKD.com. Tous Droits Réservés.

Accueil Reporter dans votre région ? Fonds d'écran... combats, poomses et autres Un petit mot... Le forum du TKD francophone L'info par e-mail... webtkd@webtkd.com Découvrez cet art martial Toutes les dates de la saison De bonnes adresses en France Techniques, préparation, docteur, arbitrage Lexique, poomses, ceintures, pas combats... Découvrez les personnages du TKD Reportages photos et articles Les dernières infos L'historique du TKD Accueil